2 Commentaires

CARNAVAL BIARNES 2018 de PAU: UN CRU D’EXCEPTION !

Les hostilités firent rage à la barricade du boulevard des Pyrénées (la sèga). La conquête de la capitale béarnaise par Sent Pançard et sa garde rapprochée (paillasses et pompons girls) fut longue et houleuse. Sur fond de joutes politico comiques, les notables de la ville ainsi que les « manu militari » repoussèrent en vain les assauts du roi du Carnaval. Des intermèdes chantés entraînants et des « waka » convaincants ponctuèrent un jeu de scène dynamique où rivalisèrent négociations fantoches, parodies démocratiques, épreuves rigolardes et parties de « patac » (bagarre) à coups de jambon : « BALANÇA LO TON PÒRC ! » était inscrit sur l’écharpe de Sent Pançard. La passerelle était trop belle pour les flibustiers ripailleurs !

Le brigadier de la marée chaussée, Ramonin, se distingua par son charisme tant dans le management de ses troupes que par sa superbe prestation vocale. L’imposant Sent Pançard ne fut pas en reste non plus pour inciter son peuple à la révolte. Les journalistes reporters Guilhem et Bérénice se démenèrent à chaud dans l’information.

Cet avant goût théâtral de qualité laissait augurer le meilleur pour le procès.

Place de la libération, sur les marches du palais de justice, tout se joua dans l’excellence. Un diaporama géant très réussi présenta un Sent Pançard historico people et fit patienter grands et petits. Les chansons d’ambiance de Matiu et Ramonin chauffèrent le public. Puis la parodie de justice s’installa avec une efficacité époustouflante et redoutable. La comédie fut parfaite : scénario, texte, diction, rythme, jeux de scène, jeux d’acteur, musique et chant. Rien ne fut laissé au hasard. Le fil théâtral se déroula avec fluidité, naturel et drôlerie. Mention spéciale pour les moments d’émotion : la confession intime de Sent Pançard, l’évocation des célébrités disparues dans l’année et la reprise de « Que je t’aime » de Johnny en chef d’accusation. Le spectateur pouvait grandement apprécier la chance de jouir d’un tel spectacle d’art populaire.

Une foule nombreuse descendit vers la place Gramont pour la crémation. Là, les facéties rustiques des paillasses côtoyèrent la file des snowboarders qui, eux, n’étaient pas déguisés. Et encore des chants, des danses et des musiques d’orchestre dirigées à la baguette de tambour pour pleurer la fin du Carnaval.

Un bien bel hommage à la langue et à la culture occitanes que l’investissement de tous ces bénévoles, optimisé de main de maître par la relève des jeunes artistes.

Publicités

2 commentaires sur “CARNAVAL BIARNES 2018 de PAU: UN CRU D’EXCEPTION !

  1. Contente de partager ce moment de chants, danses et mascarades, annonce de la venue prochaine du printemps!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :